Archives de
Auteur : emilie

La cascade du Rouget

La cascade du Rouget

Située à Sixt-Fer-à-Cheval en Haute-Savoie, la cascade du Rouget est facilement accessible puisqu’il y a un parking juste devant. Pour ceux d’entre vous qui (comme moi) souhaitent accéder à la cascade à pied, il faudra alors compter 30 minutes. Sans difficulté, la balade est en partie dans les sous-bois.

Les crocus

Les crocus

Le soleil est enfin de retour depuis une semaine. Les beaux jours font du bien au moral et incitent à de belles balades en montagne même si la neige est encore présente en altitude. Là où la neige a enfin commencé à fondre, elle laisse place à un tapis de crocus violets ou blancs à la floraison plutôt courte. Je ne me lasse pas de voir (et de photographier 🙂 ) ces petites fleurs, symbole du printemps en montagne.

Le silence hivernal

Le silence hivernal

Après avoir neigé toute la matinée, l’accalmie est enfin là. Le sol, les arbres sont couverts de neige et le ciel est encore chargé de nuages. C’est l’occasion de marcher dans la poudreuse, de profiter de ce décor éphémère et d’être la première à y laisser mes traces.

Il n’y a aucun bruit mis à part mes pas dans la neige.

On pourrait croire que je suis seule au milieu de ce champ entouré de bois mais un dernier regard vers la forêt et je remarque une forme qui n’était pas là auparavant. Un renard avait repéré ma présence. Méfiant, il restait en lisière de la forêt mais la curiosité le maintenait immobile la tête tournée vers moi.

Il a suffi que je baisse les yeux pendant une seconde pour qu’il disparaisse. Ma séance photo s’est donc terminée sur cette rencontre furtive.

Souvent invisibles, les animaux de la forêt sont bel et bien présents et nous voient bien avant que nous, nous les ayons repérés.

Le château du Haut-Koenigsbourg en Alsace

Le château du Haut-Koenigsbourg en Alsace

A l’occasion d’une semaine de vacances en Alsace, nous en avons profité pour visiter le château du Haut-Koenigsbourg.

Poussez la lourde porte et découvrez les lieux …

Le château a été érigé au XIIème siècle.

Au fil des siècles et des conflits, plusieurs propriétaires se sont succédés jusqu’à ce que le château soit détruit durant la guerre de 30 ans.

Abandonné et envahi par la végétation, ce n’est qu’en 1865 que la ville de Sélestat a racheté les ruines mais ne peut pas financièrement envisager la restauration.

En 1871, après l’annexion de l’Alsace à l’Allemagne, Sélestat offre les ruines du château fort à l’empereur Guillaume II en 1899. Ce dernier, passionné par le Moyen-Age souhaite le restaurer et confie donc le bâtiment à l’architecte Bodo Ebhardt. Les travaux débute en 1900 et durent 8 ans.

Les années passent et ce n’est qu’à la fin de la 1ère guerre mondiale que le château est devenu propriété de l’Etat Français.

En 1993, le château a été classé monument historique. C’est un lieu très touristique. Il est indiqué sur le site en moyenne 500’000 visiteurs par an.

Nous l’avons visité hors saison et en milieu d’après-midi. Il y avait peu de monde et nous avons pu tranquillement découvrir le château.

La silhouette du Haut-Koenigsbourg permet de se faire une idée précise de l’allure d’un château fort de montagne à la fin du Moyen Âge.

Ses murailles abritent une décoration intérieure d’inspiration médiévale d’une grande richesse, ainsi qu’une collection exceptionnelle d’armes et de meubles, essentiellement des 16e et 17e siècles… (source http://www.haut-koenigsbourg.fr).

Le château a été une source d’inspiration pour les écrivains ou les dessinateurs, ci-dessous une grande affiche de la bande dessinée « Blake et Mortimer ».

Le château se dresse sur une colline à 750m d’altitude. De là-haut, la vue est magnifique et il parait que l’on peut même voir les Alpes. Nous avons pu profiter d’une lumière douce, de températures très agréables et des belles couleurs qu’offre l’automne.

A noter tout de même que les trépieds sont interdits du fait de l’affluence et de l’exiguïté des lieux. C’est principalement la raison pour laquelle, il n’y a que très peu de photos de l’intérieur du château. Les meubles et portes sont assez sombres et les fenêtres étroites. Difficile de faire des photos dans ces conditions.

Si, comme moi, vous souhaitez pendant quelques heures découvrir une autre époque, le château est ouvert toute l’année.

La visite du château coûte 9 euros et dure à peu près 2 heures.