Archives de
Auteur : emilie

Les marmottes

Les marmottes

A l’heure où j’écris cet article, il pleut des trombes d’eau et la neige commence doucement à faire son apparition sur les sommets. Le chat a retrouvé sa place devant le poêle à bois. Moi aussi ☺. C’était l’occasion de revenir sur une saison estivale en montagne où j’ai mis la randonnée et les panoramas de côté pour me poser et prendre le temps d’observer les marmottes. Je vous propose donc aujourd’hui de découvrir quelques photos !

En mode sentinelle ou occupée à se réchauffer au soleil, la marmotte est un petit mammifère très observateur qui vous aura repéré bien avant que vous, vous ne l’ayez remarqué sur son rocher ! Elle poussera alors des cris stridents pour prévenir ses congénères de l’arrivée d’un intrus (d’un prédateur), ira peut-être se réfugier dans son terrier. Il faudra alors faire preuve de patience pour la voir réapparaître.

Chamonix, le train à cremaillère du Montenvers, la Mer de Glace

Chamonix, le train à cremaillère du Montenvers, la Mer de Glace

Je ne le dirais jamais assez, j’adore aller à Chamonix 😄. Aller à Chamonix, c’est avoir la sensation que le temps s’arrête. Chamonix, c’est avoir le nez en l’air et le regard tourné vers le Mont-Blanc.

Alors, par une journée un peu nuageuse mais chaude, nous sommes partis revoir la Mer de glace avant qu’elle ne disparaisse complètement 😕. Juillet n’est pas forcément la meilleure période en raison de la forte affluence (n’est-ce pas Nicolas) mais nous sommes en vacances. Nous avons le temps de flâner et de jouer les touristes à 1 heure de route de la maison.

Départ de la gare de Montenvers, le temps de prendre les billets, quelques minutes d’attente et nous voilà partis à bord du célèbre petit train rouge.

Le trajet est rapide : au bout de 20 minutes de montée à flanc de montagne et nous arrivons à 1913m. Le site est grandiose.

Le temps de faire quelques photos du train qui redescend et direction les télécabines pour une descente rapide et vertigineuse. Il est aussi possible de descendre à pied mais c’est plus long.

Une fois sortis des télécabines, nous commençons notre descente jusqu’à la grotte de glace. Avec la disparition progressive du glaciers, des passerelles sont rajoutées au fil de la fonte des glaces. Il n’y a qu’à voir le niveau de la Mer de Glace en 1990.

Nous voici dans la grotte de la mer de glace. Elle semble à première vue déserte mais c’était loin d’être le cas. J’ai juste pu profiter d’un tout petit moment de solitude.

Et au bout, la lumière. Après avoir visité la grotte de glace, nous remontons pas les télécabines et allons faire un petit tour au glaciorium en passant à côté de l’imposant refuge de Montenvers construit en 1880.

Petit passage à la boutique des souvenirs avant de revenir à la gare et redescendre à Chamonix.

Pour info en 2017, le billet coûte 31.50 € par personne et comprend un aller-retour en train, l’accès aux télécabines, la découverte de la grotte, la visite du glaciorium.

 

 

 

 

Balade à la Pointe de Miribel en Haute-Savoie

Balade à la Pointe de Miribel en Haute-Savoie

Avec l’arrivée des beaux jours, l’appel de la montagne se fait de plus en plus sentir. Alors, par un début de journée frais mais bien ensoleillé, je suis allée à la Pointe de Miribel dans le Massif des Brasses. Plutôt qu’une randonnée, la Pointe de Miribel est une belle balade.

C’est un lieu que je connaît bien car il me sert souvent de mise en jambes au printemps. Il n’y a pas de difficulté et le panorama à 360° est à couper le souffle entre le Lac Léman, le Mont-Blanc et une multitude de sommets environnants. Le lieu est complètement désert en début de journée et à cette période de l’année.

Autre curiosité : La Pointe de Miribel possède un patrimoine religieux. Sur la dernière partie de la randonnée, vous remonterez un chemin de croix jusqu’à atteindre une table d’orientation et la statue au sommet.

Sortir de sa zone de confort en photo : figer l’instant en attendant le printemps

Sortir de sa zone de confort en photo : figer l’instant en attendant le printemps

Un mois est passé depuis le dernier article. J’avoue avoir mis entre parenthèses les photos de paysage car nous sommes en pleine transition hiver-printemps :
La neige dans les stations de ski commence à fondre et celle qui reste a pris des teintes marron-gris, pas forcément du meilleur effet 😑😑.
Un peu plus bas, la neige, qui a fondu il y a quelques semaines, a laissé place à de l’herbe jaune, desséchée après l’hiver et qui commence peu à peu à être recouverte de lisier 😕😕.

Avec l’arrivée du printemps, j’ai plein de projets en tête mais en attendant que les fleurs poussent, que les marmottes sortent de leurs terriers et que les cascades aient un débit conséquent, j’ai choisi de figer le mouvement.

  • Coffee splash

  • La chute des dominos