L’automne #5 : en forêt, au plus près des champignons

L’automne #5 : en forêt, au plus près des champignons

Cette année, tout comme les années précédentes, l’automne est pour moi synonyme de balade en forêt. Je n’avais pas vraiment d’idée en tête mais une chose est sûre : je souhaitais faire évoluer mon travail sur les champignons par rapport aux années précédentes. L’amanite tue-mouches a été le déclic : en automne, pour être au plus près des champignons en forêt, la macrophotographie s’est imposée comme une évidence.

L’amanite tue-mouches

Loin du tumulte, amanites tue mouches, macrophotgraphie, champignons, automne, forêt
La macrophotographie : l’amanite tue-mouches

Si vous avez déjà lu mes anciens articles sur les champignons (ici et ), vous savez que les photos d’amanite tue-mouches reviennent à chaque fois tellement j’aime ce champignon ! Cette fois encore, je ne déroge pas à la règle avec la découverte d’une amanite malheureusement en grande partie abîmée. Comment faire pour immortaliser la découverte ? Se focaliser sur la petite partie intacte. Avec ces petits points rouges réguliers tout autour du chapeau, les lamelles semblent comme cousues à lui. La couleur si vive en fait un champignon reconnaissable entre tous !

La vesse-de-loup perlée

Une fois l’idée trouvée, je suis partie à la recherche d’autre spécimens durant mes balades en forêt. La vesse-de-loup perlée se prête bien à la macrophotographie. Les nombreuses petites verrues blanches qui brunissent avec le temps soulignent sa surface granuleuse.

Loin du tumulte, champignons, vesse de loup perlée, automne, macrophotographie, forêt
Vesse de loup perlée

La mucidule visqueuse

Et si on regardait sous le chapeau ? Ça fait longtemps que j’attendais de revoir la mucidule visqueuse, champignon blanc au chapeau gluant. Ce que j’aime chez ce champignon, c’est la transparence lorsqu’on regarde par en dessous. Et voilà, il n’en fallait pas plus pour que je m’installe à côté du tronc d’arbre ! Les lamelles espacées sont bien visibles et sublimées.

La forêt dans laquelle je trouve tous ces spécimens est à deux pas de la maison. J’aime bien m’y balader pour sa tranquillité. Je ne vois quasiment jamais personne sauf quelques animaux. J’aime bien prêter attention aux sons et notamment au pivert qui tambourine sur un tronc. Il y a pire comme lieu de travail 😊 !

Pour conclure, je dirais que je ne me lasse pas de photographier les champignons, la macrophotographie est une approche très intéressante du sujet. De plus, la diversité des espèces apporte à chaque automne de nouvelles idées et de jolis projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.