Les petites primevères de mon jardin

Les petites primevères de mon jardin

Le passage à l’heure d’été a un avantage : il fait encore jour quand je rentre du travail. Et ça, ça change tout à ma soirée puisque j’ai ENFIN du temps pour faire de la photo.

Si on ajoute à cela les petites fleurs qui commencent à pousser ici et là, autant dire que mon sujet printanier a été plutôt facile à trouver puisqu’il pousse dans mon jardin. Comme quoi des fois, il n’est pas nécessaire d’aller très loin 😊 !

Il ne me restait plus qu’à mettre en valeur ces jolies primevères. Un bon moyen de décompresser après une journée de travail.

Sortir de sa zone de confort en photo : figer l’instant en attendant le printemps

Sortir de sa zone de confort en photo : figer l’instant en attendant le printemps

Un mois est passé depuis le dernier article. J’avoue avoir mis entre parenthèses les photos de paysage car nous sommes en pleine transition hiver-printemps :
La neige dans les stations de ski commence à fondre et celle qui reste a pris des teintes marron-gris, pas forcément du meilleur effet 😑😑.
Un peu plus bas, la neige, qui a fondu il y a quelques semaines, a laissé place à de l’herbe jaune, desséchée après l’hiver et qui commence peu à peu à être recouverte de lisier 😕😕.

Avec l’arrivée du printemps, j’ai plein de projets en tête mais en attendant que les fleurs poussent, que les marmottes sortent de leurs terriers et que les cascades aient un débit conséquent, j’ai choisi de figer le mouvement.

  • Coffee splash
  • La chute des dominos

Quand la photographie en noir et blanc apparait comme une évidence

Quand la photographie en noir et blanc apparait comme une évidence

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Et c’est ça qui est bien dans la photo de paysage 😊.

Ce matin-là, il y avait beaucoup de brouillard. Vous ajoutez un sol couvert de neige et il ne reste plus que les silhouettes austères des arbres dénudés (ou dans ce cas, envahis par le gui) qui ressortent dans cette immensité blanche.

Un début de matinée glacial et silencieux

Un début de matinée glacial et silencieux

Je crois que tout est dit dans le titre de cet article !
Effectivement, cette photo a été prise il y a quelques semaines par une température largement inférieure à 0° et sur une petite route perdue dans la montagne. Il faisait très froid et le silence régnait. Le soleil se levait face à une mer de nuages persistante. C’était l’occasion d’immortaliser les arbres givrés, et cette belle vue sur le Môle.