Le silence hivernal

Le silence hivernal

Après avoir neigé toute la matinée, l’accalmie est enfin là. Le sol, les arbres sont couverts de neige et le ciel est encore chargé de nuages. C’est l’occasion de marcher dans la poudreuse, de profiter de ce décor éphémère et d’être la première à y laisser mes traces.

Il n’y a aucun bruit mis à part mes pas dans la neige.

On pourrait croire que je suis seule au milieu de ce champ entouré de bois mais un dernier regard vers la forêt et je remarque une forme qui n’était pas là auparavant. Un renard avait repéré ma présence. Méfiant, il restait en lisière de la forêt mais la curiosité le maintenait immobile la tête tournée vers moi.

Il a suffi que je baisse les yeux pendant une seconde pour qu’il disparaisse. Ma séance photo s’est donc terminée sur cette rencontre furtive.

Souvent invisibles, les animaux de la forêt sont bel et bien présents et nous voient bien avant que nous, nous les ayons repérés.

Quand la photographie en noir et blanc apparait comme une évidence

Quand la photographie en noir et blanc apparait comme une évidence

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Et c’est ça qui est bien dans la photo de paysage 😊.

Ce matin-là, il y avait beaucoup de brouillard. Vous ajoutez un sol couvert de neige et il ne reste plus que les silhouettes austères des arbres dénudés (ou dans ce cas, envahis par le gui) qui ressortent dans cette immensité blanche.

Un début de matinée glacial et silencieux

Un début de matinée glacial et silencieux

Je crois que tout est dit dans le titre de cet article !
Effectivement, cette photo a été prise il y a quelques semaines par une température largement inférieure à 0° et sur une petite route perdue dans la montagne. Il faisait très froid et le silence régnait. Le soleil se levait face à une mer de nuages persistante. C’était l’occasion d’immortaliser les arbres givrés, et cette belle vue sur le Môle.