Les crocus

Les crocus

Le soleil est enfin de retour depuis une semaine. Les beaux jours font du bien au moral et incitent à de belles balades en montagne même si la neige est encore présente en altitude. Là où la neige a enfin commencé à fondre, elle laisse place à un tapis de crocus violets ou blancs à la floraison plutôt courte. Je ne me lasse pas de voir (et de photographier 🙂 ) ces petites fleurs, symbole du printemps en montagne.

Balade à la Pointe de Miribel en Haute-Savoie

Balade à la Pointe de Miribel en Haute-Savoie

Avec l’arrivée des beaux jours, l’appel de la montagne se fait de plus en plus sentir. Alors, par un début de journée frais mais bien ensoleillé, je suis allée à la Pointe de Miribel dans le Massif des Brasses. Plutôt qu’une randonnée, la Pointe de Miribel est une belle balade.

C’est un lieu que je connaît bien car il me sert souvent de mise en jambes au printemps. Il n’y a pas de difficulté et le panorama à 360° est à couper le souffle entre le Lac Léman, le Mont-Blanc et une multitude de sommets environnants. Le lieu est complètement désert en début de journée et à cette période de l’année.

Autre curiosité : La Pointe de Miribel possède un patrimoine religieux. Sur la dernière partie de la randonnée, vous remonterez un chemin de croix jusqu’à atteindre une table d’orientation et la statue au sommet.

Quand la photographie en noir et blanc apparait comme une évidence

Quand la photographie en noir et blanc apparait comme une évidence

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas. Et c’est ça qui est bien dans la photo de paysage 😊.

Ce matin-là, il y avait beaucoup de brouillard. Vous ajoutez un sol couvert de neige et il ne reste plus que les silhouettes austères des arbres dénudés (ou dans ce cas, envahis par le gui) qui ressortent dans cette immensité blanche.

Un début de matinée glacial et silencieux

Un début de matinée glacial et silencieux

Je crois que tout est dit dans le titre de cet article !
Effectivement, cette photo a été prise il y a quelques semaines par une température largement inférieure à 0° et sur une petite route perdue dans la montagne. Il faisait très froid et le silence régnait. Le soleil se levait face à une mer de nuages persistante. C’était l’occasion d’immortaliser les arbres givrés, et cette belle vue sur le Môle.