Archives de
Étiquette : printemps

Balades estivales et hivernales au lac de Roy, Praz-de-Lys

Balades estivales et hivernales au lac de Roy, Praz-de-Lys

Loin du tumulte, lac de roy, praz-de-lys
Rhododendrons sur les hauteurs du lac de Roy

Il y a des lieux où l’on aime aller au fil des saisons et pour ma part, le lac de Roy en Haute-Savoie en fait partie. Bon, j’ai de la chance, j’habite à quelques kilomètres 😉 . C’est en retournant dans mes archives à la recherche de photos pour illustrer cet article que je me suis rendue compte de la quantité de photos que j’avais accumulée ! 😊

Petite présentation

Le lac de Roy est un lac d’origine glaciaire situé à 1661m. C’est un lieu apaisant et très agréable que vous atteindrez en 30 minutes. Le lac est long de 320m et large de 160m pour une profondeur de 10.5m (source wikipédia).

Le lac en hiver et en été

Ce lac est inaccessible en raquettes lorsque la station de ski est ouverte. L’été, c’est un lieu de pique-nique en famille, ou de passage pour les randonneurs.

Quand je dis « au fil des saisons », je devrais plutôt dire en été et en hiver. Il n’y a pas vraiment d’entre-deux : soit les alpages sont verdoyants, soit les paysages sont enneigés !

En photos, j’ai un peu tout essayé pour photographier lac de Roy : prendre des photos en ras de l’eau, prendre un peu de hauteur, puis encore un peu plus, intégrer des fleurs au premier plan, donner de ma personne en apparaissant sur la photo 🙂

Loin du tumulte, sur les hauteurs du lac de Roy
Moment de contemplation au lac de Roy
Loin du tumulte, lac de Roy, vallée du Giffre
Les alpages verdoyants au bord du lac

Lorsque la saison hivernale arrive, le décor change. Le lac, jusqu’à présent bien visible, commence à geler en surface, partiellement puis complètement jusqu’à disparaître sous la neige.

Loin du tumulte, lac de roy, neige
Le lac sous la neige

Sur cette photo prise fin avril 2016, le lac est encore caché sous une épaisse couche de neige. D’ici quelques mois, les crocus pousseront ici et là. Le printemps fera son apparition.

Article mis à jour le 30 juin 2020

Le printemps #3 : l’arbuste aux fleurs roses appelé amandier de Chine

Le printemps #3 : l’arbuste aux fleurs roses appelé amandier de Chine

Loin du tumulte, amandier de Chine, printemps
L’abondance florale

Est-ce que ce nouvel article sur les fleurs du jardin sera le dernier avant le déconfinement ? Oui. Pourra-t-on repartir en montagne prochainement ? Je ne sais pas encore, il faut être patient. J’espère pouvoir retourner prochainement en montagne, à l’écart des sentiers, à la recherche des orchidées sauvages. J’aimerais bien profiter d’un moment de solitude au bord d’un lac tôt le matin, retourner à mes projets d’avant le confinement. Les idées et les projets ne manquent pas. En attendant les décisions à venir, terminons la série sur les fleurs de jardin. Le sujet de cet article : un magnifique arbuste aux fleurs roses qui s’appelle l’amandier de Chine ou Prunus triloba en fleurs. A noter que cet amandier n’est pas dans mon jardin mais à la limite entre mon jardin et de celui de mes voisins absents actuellement.

Loin du tumulte, amandier de Chine au printemps
L’abondance florale

L’amandier de Chine est un arbuste qui attire l’attention avec ses très nombreuses fleurs roses pâles. Plusieurs pétales superposées leur donnent cet aspect volumineux, un peu comme des pompons. Cette année, la météo clémente a permis une belle floraison. Les fleurs n’ont pas été abîmées par la pluie ou le froid. Par contre, ne vous attendez pas à un parfum enivrant: aucune odeur ne se dégage de ces nombreuses fleurs. Dommage.

Cette série sur les fleurs du jardin se termine donc avec ce magnifique arbuste ornemental. Si vous avez envie de revoir les précédents articles : c’est par ici (le printemps #1 : les fleurs) mais aussi par là (le printemps #2 : photographier les fleurs du jardin).

Soyez patient.

Le printemps #2 : photographier les fleurs du jardin

Le printemps #2 : photographier les fleurs du jardin

Étant toujours en période de confinement, la photo de proximité reste de rigueur. Je continue donc ma série sur les fleurs. J’ai publié un premier article à ce sujet il y a quelques semaines (si jamais, c’est par ). Depuis, j’ai légèrement agrandi mon périmètre pour découvrir de nouvelles espèces. Le printemps est là, les fleurs du jardin aussi.

Les jacinthes

Il est difficile de passer à côté de ces jacinthes aux fleurs blanches sans sentir ce parfum si intense. Les fleurs étoilées sont un peu clairsemées mais bien visibles. Du coup, je vous propose un plan large de ces plantes parmi d’autres plantes, puis de délaisser un peu le feuillage pour se concentrer sur les fleurs et enfin, terminer par un plan macro d’une fleur.

Le nom de cette fleur viendrait de la mythologie grecque. On raconte qu’Apollon et Zéphyr aimaient tous deux le jeune Hyacinthe. Un jour, alors que ces dieux s’amusaient au lancer de disque, Zéphyr, fou de jalousie et dieu du vent, dévia la trajectoire du projectile qui heurta mortellement Hyacinthe. Apollon, très affecté par sa mort, transforma le jeune éphèbe en une magnifique fleur : la jacinthe.

Les tulipes

Loin du tumulte, tulipes, jardin

Facilement reconnaissable dans un jardin, les tulipes sont des fleurs élégantes aux couleurs variées. On pourrait les croire fragiles mais ce sont des plantes robustes et peu exigeantes. Ici, une belle tulipe après la pluie.

Tulipe, fille de Protée, le Dieu marin était convoitée par Vertumne, Dieu de l’automne, aux attributs de jardinier. Or, elle restait insensible à ses avances. Vexé de son infortune, Vertumne , qui avait le don de se transformer, se changea en chasseur. Il traqua Tulipe jusqu’au fond des bois. Pour la sauver, Diane, sœur d’Apollon et déesse de la chasse, changea la jeune fille en la métamorphosant en fleur qui se plante en automne et fleurit au printemps. Depuis ce temps, chaque année au moment de la plantation, l’automne ouvre son cœur à la tulipe.

Restez à la maison.